Auto-entrepreneur en restauration : que savoir avant de se lancer ?

L’alimentation est l’un des besoins vitaux de l’homme et par conséquent l’un des secteurs les plus propices pour entreprendre. Entre les diverses autorisations à avoir, les exigences administratives et les qualifications requises, créer une entreprise de restauration n’est pas une mince affaire. Heureusement cela peut être un peu soulagé avec le statut d'auto-entrepreneur. Mais encore faut-il en connaître les rudiments !

Quelles sont les qualifications requises ?

Il n’y a pas de formation indispensable pour se lancer dans les métiers de la restauration. En général on apprend en pratiquant. Cependant, il y a des formations professionnelles qui sont fortement recommandées pour acquérir les bases nécessaires afin de réussir dans ce secteur. Ainsi, si vous envisagez de devenir un auto-entrepreneur dans la restauration, vous pouvez opter pour un bac pro ou technique dans l’hôtellerie et la restauration par exemple. Ces formations sont accessibles dans certains lycées professionnels ou dans les écoles d’hôtellerie. Pour en savoir plus sur les indispensables avant de vous lancer dans l’auto entrepreneuriat en restauration, consultez le site https://www.hostellerie-bressane.fr

L’importance de formalités administratives

Si vous choisissez d’exercer le métier de restaurateur sous le statut d'auto-entrepreneur, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez soit être un restaurateur indépendant, soit ouvrir votre restaurant avec ce statut. Dans l’un ou l’autre des cas, vous devez vous enregistrer et obtenir votre numéro SIRET. Plus spécifiquement dans la seconde éventualité, certaines dispositions administratives sont obligatoires à savoir le permis d’exploitation, les formations sur l’hygiène alimentaire, la lutte contre l’alcoolisme, ou encore la protection des mineurs.
Le principal inconvénient à exercer le métier de restaurateur avec le statut d'auto-entrepreneur est la limitation du chiffre d’affaires et l’impossibilité d’embaucher. Cela suppose que c’est un bon tremplin pour lancer votre société de restauration après en avoir testé le modèle économique (sous le statut d’auto-entrepreneur), si vous souhaitez réaliser les plus gros chiffres d’affaires dans le secteur.