comment assurer le payement de son loyer lorsqu'on n'a plus de boulot ?

Ne pas avoir des revenus pour solder son loyer, c’est risquer un renvoie ou une expulsion. En cas de difficultés pour le paiement du loyer, le locataire doit absolument tenter de rechercher une solution avec le propriétaire. Mais également rechercher toutes les aides financières possibles. Mais comment s’y prendre ?

Prendre contact avec le bailleur !

Ici, la mission consistera à trouver un arrangement avec son propriétaire bailleur. En effet, très souvent un déséquilibre financier s’installe lorsque vous perdez votre emploi. Bien sûr ceci entraîne des retards de paiement de loyer avec risque d’expulsion. Pour éviter cela, il est crucial d’informer le bailleur dès lors qu’un tel problème s’installe. Le bailleur peut par exemple être compréhensif et accepter une proposition de repoussement du délai de paiement du loyer. Mais, il faudra vite informer le bailleur car s’il engage une procédure de recouvrement à votre encontre vous serez dans l’obligation de payer vos retards de loyers sur un délai défini. Notons que vous pouvez bénéficier gratuitement des services d’un conciliateur de justice si vous avez du mal à échanger avec votre propriétaire.

Solliciter les aides sociales !

En outre, le locataire rencontrant des difficultés de paiement de loyer peut faire appel aux aides sociales. Ces aides lui seront octroyées sous certaines conditions. Rappelons que les aides sociales sont accordées sous demande après dépôt de dossier auprès de la caisse d'allocations familiales (Caf) dont le demandeur dépend de la Mutuelle sociale agricole (MSA). Après étude de dossier et en fonction de la situation familiale et personnelle du locataire, il peut bénéficier soit de l’aide personnalisée au logement (APL), soit de l’allocation de logement familial (ALF) ou encore de l’allocation de logement social (ALS). Outre les aides sociales de la Caf ou de la MSA, le locataire peut aussi bénéficier d’une aide d’action logement.